diagnostic immobilier lille
Support

contact@diagperformance .pro

Besoin d'aide?

07 69 64 95 24

Devis Gratuit
Support

contact@diagperformance.pro

Besoin d'aide?

07 69 64 95 24

L’amiante, un danger

L’amiante, un danger

La dangerosité de l’amiante a été identifiée au début du XXe siècle, mais les mesures de protection et de prévention sont intervenues plus tardivement. En France, l’amiante a été reconnu comme source de maladie professionnelle (asbestose) en 1945. Son usage a été réglementé à partir de 1977 après que toutes les formes d’amiante eurent été classées cancérogènes par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC). L’interdiction totale de tout usage de l’amiante a été adoptée en 1997 en France et confirmée au niveau européen par la directive 99/77/CE, interdisant toute extraction, fabrication, transformation de fibres d’amiante au plus tard au 1er janvier 2005.

Effets sanitaires

La morphologie et la dimension des fibres sont deux critères déterminants du pouvoir pathogène de l’amiante. D’autres facteurs interviennent également dans les propriétés toxiques des fibres d’amiante, notamment leur composition chimique et leur réactivité de surface.

La principale voie d’entrée des fibres d’amiante dans l’organisme étant l’inhalation, les risques pour la santé liés à une exposition aux fibres d’amiante concernent principalement des pathologies du système respiratoire.

Cancers

Toutes les variétés d’amiante sont classées comme substance cancérogène pour l’homme (catégorie 1A) par l’Union européenne et comme agent cancérogène certain (groupe 1) par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), sachant que seuleLa classification européenne a une valeur réglementaire en France.

Les principaux cancers liés à une exposition à l’amiante sont le cancer du poumon et le mésothéliome, touchant pour ce dernier essentiellement la plèvre (membrane entourant les poumons) mais aussi le péritoine (membranes entourant les viscères) et le péricarde (membrane entourant le cœur).

Ces pathologies sont progressives et peuvent se manifester avec un temps de latence de 20 à 40 ans- voire plus.

Aujourd’hui, l’amiante est le seul facteur de risque avéré du mésothéliome mais d’autres facteurs (comme les rayonnements ionisants et certains virus) sont aujourd’hui également suspectés d’entraîner le développement d’un mésothéliome. Le cancer broncho-pulmonaire est la première cause de mortalité des sujets exposés à l’amiante et ce risque est encore accru par une exposition combinée à la fumée de tabac (ce qui n’est pas le cas pour le mésothéliome).

Les données épidémiologiques suggèrent par ailleurs que l’exposition aux fibres de chrysotile produit une incidence de cancers moins élevée que l’exposition aux amphiboles, en particulier pour le mésothéliome ; cette affirmation est discutée pour le cancer du poumon.

Comment lire le diagnostic amiante ?

Par définition l’amiante est invisible puisqu’il s’agit de fibres microscopiques. On peut connaître les matériaux qui sont susceptibles d’être amiantés, mais sans diagnostic effectué par un expert, il est impossible d’en être certain.

Lors de la vente d’un bien immobilier, il est obligatoire de faire appel à un diagnostiqueur immobilier certifié pour y contrôler la présence d’amiante. Celui-ci vous remettra un rapport de diagnostics qui listera les éventuels matériaux amiantés repérés lors de son passage. Ce rapport peut être complexe à première vue, et cet article a pour but de vous aider à le déchiffrer.

LE CAS DE L’ABSENCE D’AMIANTE :

Si votre rapport de diagnostic mentionne que votre bien ne contient aucune trace d’amiante, alors d’une part c’est une bonne nouvelle, et par ailleurs la durée de validité de ce rapport est illimitée.

 

En effet, il n’y a aucune raison pour que l’on retrouve de l’amiante chez vous un jour s’il n’y en avait pas à la base, à moins que vous n’entrepreniez des travaux visant à incorporer de l’amiante dans votre habitat, ce qui est peu probable (et interdit).

LE CAS DE LA PRÉSENCE D’AMIANTE POUR LA VENTE D’UN BIEN :

Si votre rapport de diagnostic mentionne que votre bien contient de l’amiante, alors sa durée de validité sera limitée à 3 ans.

 

Dans ce cas, le rapport de diagnostics vous renseigne sur les mesures à prendre en fonction des matériaux identifiés et de leur état de conservation. Si ces obligations ou préconisations ne vous semblent pas parfaitement claires, alors vous êtes au bon endroit.

 

Le rapport de diagnostic entre vos mains répertorie tous les matériaux amiantés repérés dans votre bien, et scindés en deux listes : une liste A et une liste B. La liste A comporte les matériaux de types flocages, calorifugeages ou encore les dalles de faux plafond. La liste B comporte les canalisations en fibrociment, les dalles de sol ou encore les tôles ondulées en fibrociment.

 

Les matériaux amiantés de la liste A se verront attribuer dans le rapport une note de 1 à 3 en fonction de leur état de conservation. A chaque note correspondent des obligations pour le propriétaire, mais ce ne seront des obligations de travaux qu’en cas de présence de matériau noté 3, c’est-à-dire dans un état dit « dégradé ».

 

Note 1 : bon état. Dans ce cas, vous devrez simplement faire réaliser une évaluation de l’état de conservation une fois tous les 3 ans pour vous assurer que le matériau ne se détériore pas.

 

Note 2 : état moyen ou risque de dégradation. Dans ce cas, vous devrez faire réaliser une mesure d’empoussièrement de l’air dans un délai de 3 mois. Cette mesure d’empoussièrement a pour objectif de déterminer si oui ou non le matériau amianté dégage des fibres d’amiante dans l’air ambiant. S’il n’y a pas de fibre d’amiante dans l’air, vous serez soumis aux mêmes obligations que pour un matériau classé 1 (bon état), à savoir une évaluation de l’état de conservation dans les 3 ans. En revanche s’il y a des fibres d’amiante dans l’air, alors vos obligations seront celles associées aux matériaux de classe 3, c’est-à-dire dégradés.

 

Note 3 : dégradé. Ici il vous faudra suivre une procédure administrative un peu complexe, et informer le préfet de votre département de la situation, qui vous guidera pour faire procéder au retrait ou au confinement du matériau en question. Il vous sera demandé de faire réaliser ces travaux dans un délai de 3 ans et, en attendant, de mettre en place les mesures conservatoires appropriées pour éviter la propagation des fibres d’amiante. Par ailleurs, le logement ne pourra évidemment pas être habité dans l’état.

 

Les matériaux de la liste B seront eux aussi notés selon leur état de conservation : EP, AC1 ou AC2. Chaque note correspond à des préconisations données au propriétaire, qui ne sont donc pas des obligations, à la différence de ce qui concerne les matériaux de la liste A.

 

EP : une évaluation périodique doit être réalisée tous les 3 ans au maximum pour vérifier l’état de conservation du matériau.

 

AC1 : une action corrective de niveau 1 est préconisée, c’est-à-dire une réparation ou une protection de la zone dégradée

 

AC2 : une action corrective de niveau 2 est préconisée, c’est-à-dire une réparation ou une protection de l’ensemble de la zone amiantée

 

Vous êtes maintenant parfaitement équipés pour comprendre au mieux votre rapport de diagnostic amiante !

 

Besoin d'un expert en diagnostic?

Faîtes appel à Diag Performance!

Nous serons répondre à vos questions et nous vous assisterons durant votre projet de vente ou de mise en location !

Demande de Devis

Pour nous permettre d’estimer au mieux le devis, merci de remplir un maximum de champs.

INFORMATIONS